Citations - Jean Anouilh

Un article de Famous Quotes, la ressource libre de citations.

Jump to: navigation, search


Jean Anouilh (1910 - 1987), auteur dramatique français.

Sommaire

Œuvres

Antigone

  • C'est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles.
  • [...] C'est reposant, la tragédie, parce qu'on sait qu'il n'y a plus d'espoir, le sale espoir.
  • Chacun de nous a un jour, plus ou moins triste, plus ou moins lointain, où il doit enfin accepter d'être un homme.
  • Comprendre. Toujours comprendre. Moi je ne veux pas comprendre.
  • On ne sait jamais pourquoi on meurt.
  • Rien n'est vrai, que ce qu'on ne dit pas.

Ardèle ou la Marguerite

  • Ce sont toujours nos bons sentiments qui nous font faire de vilaines choses.
  • Si Dieu avait voulu que l'amour soit éternel, je suis sûr qu'il se serait arrangé pour que les conditions du désir le demeurent.
  • Si nous ne nous conduisons pas tout à fait bien, c'est parce qu'il nous reste, à tous, une vague petite notion de devoir au fond de notre désordre qui fait que nous n'avons pas le courage de nous conduire tout à fait mal.

Becket ou l'Honneur de Dieu

  • La sainteté aussi est une tentation.

Chers Zoiseaux

  • Dieu nous garde des hommes sincères ! Ils font autant de bêtises que les autres - tout le monde en fait - et ils vous empoisonnent la vie...
  • Duplessis-Morlet : Je vous ai donné tout ce qu'une femme peut désirer.
    Mélusine : Tout. Mais c'est comme le monde, on en a vite fait le tour.

Eurydice

  • La mort est belle. Elle seule donne à l'amour son vrai climat.

Jeanne

  • Quand une fille dit deux mots de bon sens et qu'on l'écoute, c'est que Dieu est là.
  • Rien n'est irréparable en politique.
  • Sauver la France? Et qui gardera mes vaches pendant ce temps-là?

L'Alouette, l'archevêque

  • [...] Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable.
  • Dieu n'est pas venu pour arranger les choses, il est venu pour que tout soit plus difficile encore.

L'Hermine

  • [...] Je sais de quelles petitesses meurent les plus grandes amours. prrrrrrrrrrrrrrrrr

L'Hurluberlu

  • Au combat, tout le monde a peur. La seule différence est dans la direction qu'on prend pour courir.
  • Eh bien, tu verras en grandissant [...] que dans la vie, même quand ça a l'air d'être sérieux, ce n'est tout de même que du guignol. Et qu'on joue toujours la même pièce.
  • Il y a des fidélités qui ne sont qu'à soi-même.
  • La concupiscence est plus rare que ne se l'imaginent les vieilles filles.
  • Nous pouvons tout être, bien sûr. C'est une tentation. Mais c'est le meilleur moyen de n'être rien [...].
  • Oui, je me demande parfois si l'homme, tout bien pesé, n'a pas fait faire à la connaissance un énorme pas en arrière en renonçant à l'imagination et à la poésie comme moyens d'investigation scientifique...
  • [Vivre] est un métier comme un autre, cela s'apprend !

L'invitation au château

  • L'homme que j'aime doit être noble et courageux, mais l'homme que je trompe aussi.
  • On est fidèle à soi-même, et c'est tout.

La Répétition ou l'Amour puni

  • Je ne sais pas quelle conjuration de cagots et de vieilles filles a pu réussir, en deux siècles, à discréditer le mot plaisir.

La valse de Toréadors

  • Franchir la porte, c'est tout un monde, mais, en fait, il suffit de faire un pas.
  • Je ne veux plus vous voir, plus vous entendre ! Et il y a quelque chose d'encore plus fort que ma haine et que mon dégoût. C'est que je meurs d'ennui, madame, à côté de vous.
  • On n'est vieux que le jour où on le décide.

Le Bal des voleurs

  • Mais je veux profiter de mes dernières années et rire un peu. J'ai cru pendant soixante ans qu'il fallait prendre la vie au sérieux. C'est beaucoup trop.
  • Si tes amants t'ennuient, marie-toi, cela leur donnera du piquant.

Le directeur de l'Opéra

  • C'est sinistre la jeunesse. On peut tout et on ne peut rien. J'aime encore mieux avoir mal aux pieds et sentir que la mécanique s'enraye. Dans ces ruines, j'ai l'esprit libre. Mais à vingt ans...
  • Ceux qu'on aime, on voudrait qu'ils vous doivent tout.
  • Dieu a sans doute donné la venue lente de l'impuissance aux hommes pour leur apprendre à apprivoiser la mort...
  • Il ne faut jamais regarder son ennemi endormi, [...] on lui pardonne.
  • Je le sais qu'il n'y a pas de bon Dieu [...] mais quand on est un homme, on fait semblant !
  • Je me demande si je ne vais pas me laisser pousser la barbe. C'est déjà si ennuyeux d'être désespéré... S'il faut se raser en plus !
  • L'illusion du plaisir et la peur de la mort sont les seules industries où l'on peut faire lâcher jusqu'à leur dernier sou aux hommes...
  • Le roi est mort, vive le roi ! Tout change ! C'était ça le secret de la royauté ! Quand le vieux mourait on passait au jeune et tous les espoirs étaient permis... enfin, pour un temps ! En démocratie, où l'avancement se fait autrement, on va de septuagénaire en septuagénaire. Comment voulez-vous que cela change un jour ?
  • Les hommes, c'est comme les chiens, ça mord parce que ça a peur.
  • Ou on a des papiers en règle et on s'embête - ou on choisit l'amour et on a des embêtements...
  • Quelle musique, le silence !
  • Tout le monde est putain, quand on n'aime pas.

La Sauvage

  • [...] J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes forces... Il y aura toujours un chien perdu quelque part qui m'empêchera d'être heureuse...

Les poissons rouges

  • CHARLOTTE : [...] Toi, tu mets ton point d'honneur à ne pas être dans le vent !
    ANTOINE : J'ai peur de m'enrhumer.

Médée

  • [...] Il n'y aura pas d'autres Médée, jamais, sur cette terre. Les mères n'appelleront jamais plus leurs filles de ce nom. Tu seras seule, jusqu'au bout des temps, comme en cette minute.
  • [...] Ioutes les choses sont dures à naître dans ce monde et dures à mourir aussi.

Pauvre Bitos

  • Et je crois que Dieu pardonnera à tout le monde, sauf aux médiocres.
  • Il est très difficile de s'élever au-dessus de certains médiocres et de conserver leur estime.
  • Les femmes ont toujours pitié des blessures qu'elles n'ont pas faites elles-mêmes.
  • [...] Les vraies révolutions sont lentes et elles ne sont jamais sanglantes. Le sang, c'est toujours pour payer la hâte de quelques hommes [...] pressés de jouer leur petit rôle.
  • [...] On n'est jamais trop cruel avec les imbéciles.
  • S'il fallait avoir de l'estime pour tous les gens avec qui on dîne, il n'y aurait plus de réunions mondaines possibles...
  • Si les hommes se donnaient pour oublier le centième du mal qu'ils se donnent pour se souvenir, je suis certain que le monde serait depuis longtemps en paix.

Roméo et Jeannette

  • Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.

Tu étais si gentil quand tu étais petit

  • C'est curieux les dames ! Il faut toujours se demander si on les a rendues heureuses...
  • C'est peu de chose les mots - on ne sait jamais même si l'autre les entend [...]
  • On ne doit jamais battre une femme - même avec une fleur !
  • Tu sais, c'est toujours dur à porter la jeunesse. Un sale moment à passer, quoi ! avant d'admettre les choses comme elles sont...

Attribuées

  • C'est très joli, la vie. Mais cela a un inconvénient, c'est qu'il faut la vivre.
  • Ce qui prouve bien que les femmes savent garder un secret, c'est le nombre considérable de maris qui se disent les maîtres chez eux !
  • Il y a de l'amour [...] Et puis il y a la vie, son ennemie.
  • Il y a trois périodes dans la vie d'un homme : celle où il travaille pour les autres, celle où il travaille pour lui et celle où il fait travailler les autres.
  • Le célibataire vit comme un roi et meurt comme un chien, alors que l'homme marié vit comme un chien et meurt comme un roi.
  • Le théâtre, c'est le souffleur. D'abord, il n'y a que lui qui sait toute la pièce !
  • Les plaisirs ne sont jamais vains, au moins pendant la minute où on les goûte.
  • On est fidèle à soi-même, et c'est tout.
  • Pourquoi perdre son temps à vouloir contredire son épouse ? Il est beaucoup plus simple d'attendre qu'elle ait changé d'avis.
  • Qui a dit que la vie est un songe? La vie est un jeu.
  • Si Dieu avait voulu que l'amour soit éternel [...] il se serait arrangé pour que les conditions du désir le demeurent.