Citations - Edmond Rostand

Un article de Famous Quotes, la ressource libre de citations.

Jump to: navigation, search


Edmond Rostand (1868 - 1918), auteur dramatique français.

Sommaire

Œuvres

Chantecler

  • Chanter, c'est ma façon de me battre et de croire.
    Et si de tous les chants mon chant est le plus fier,
    C'est que je chante clair afin qu'il fasse clair ! Acte II, scène 3
  • Je t'adore ! Soleil ! ô toi dont la lumière,
    Pour bénir chaque front et mûrir chaque miel,
    Entrant dans chaque fleur et dans chaque chaumière
    Se divise et demeure entière
    Ainsi que l'amour maternel !
  • Je t'adore, Soleil ! Tu mets dans l'air des roses,
    Des flammes dans la source, un dieu dans le buisson !
    Tu prends un arbre obscur et tu l'apothéoses !
    Ô Soleil ! toi sans qui les choses
    Ne seraient que ce qu'elles sont. Acte I, scène 2

Cyrano de Bergerac

  • À la fin de l'envoi, je touche. Acte I, scène 4
  • Belles personnes,
    Rayonnez, fleurissez, soyez des échansonnes
    De rêve, d'un sourire enchantez un trépas,
    Inspirez-nous des vers ... mais ne les jugez pas ! Acte I, scène 4
  • C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. Acte II, scène 3
  • C'est très bien. J'aurai tout manqué, même ma mort.
  • Ce sont les cadets de Gascogne
    De Carbon de Castel-Jaloux ;
    Bretteurs et menteurs sans vergogne
    Ce sont les cadets de Gascogne !
    Parlant blason, lambel, Bastogne,
    Tous plus nobles que des filous,
    Ce sont les cadets de Gascogne
    De Carbon de Castel-Jaloux. Acte II, scène 7
  • Grâce à vous, une robe est passé dans ma vie.
  • Il y a malgré vous quelque chose
    Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,
    Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
    Quelque chose que sans un pli, sans une tache,
    J'emporte malgré vous.
    ... et c'est ...
    (Roxane, se penchant sur lui et lui baisant le front.)
    ... C'est ? ...
    Mon panache. Acte V, scène 6
  • Je fais en traversant les groupes et les ronds,
    Sonner les vérités comme des éperons. Acte I, scène 4
  • Je me suis donc battu, cousine, non pour mon vilain nez mais pour vos beaux yeux.
  • Non, non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !
  • Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
    Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
    Acte II, scène 8
  • Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce ?
    Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
    Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
    Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer [...] Acte III

Les musardises

  • C'est un petit chat noir, effronté comme un page.
    Je le laisse jouer sur ma table, souvent.
    Quelquefois il s'assied sans faire de tapage ;
    On dirait un joli presse-papier vivant.
  • Malgré l'amour, la vie et l'heure et les périls,
    Nous rions quelquefois des rires puérils,
    Des rires dont le son doit étonner nos âmes ;
    Pour rien, pour un détail dont nous nous avisâmes,
    Des rires fous qui sont des fous rires vraiment.
  • Nous sommes les fleurs des fleuristes,
    Nous sommes les fleurs des marchands,
    Les petites fleurs qui sont tristes
    De ne pas fleurir dans les champs.
  • Oh ! les yeux, les beaux yeux des femmes !
    Que de choses nous y voyons !
    C'est de la lumière des âmes
    Que nous croyons faits leurs rayons.

Attribuées

  • Il n'est de grand amour qu'à l'ombre d'un grand rêve.
  • Les glaces ne sont plus ce qu'elles étaient autrefois.
  • Si Job avait planté des fleurs sur son fumier, il aurait eu les fleurs les plus belles du monde.